Close

Banner promo haut de page

Voir toutes les études de cas
Logo-Poland-National-Health-Fund-300X192

 

Le défi

Depuis son entrée dans l'Union européenne en 2004, la Pologne est tenue d’appliquer les réglementations européennes applicables à tous les États membres de l'UE. Dans le secteur de la santé, la carte européenne d'assurance maladie (CEAM) permet à chaque citoyen de l'UE d'accéder aux soins dans son pays ou dans tout autre pays de l'UE.

 

En Pologne, la Caisse nationale de santé est l’organisme chargé de délivrer cette carte via différentes branches, à l'échelle nationale, en imprimant des données personnelles :

  • nom, prénom,
  • identifiant du bénéficiaire,
  • date d'expiration de la carte. 

 


zenius card printer

La solution

Les coûts d'impression par carte ont joué un rôle déterminant dans la décision de la Caisse nationale de santé au vu du gigantisme du projet, la carte CEAM devait seulement être imprimée, aucun encodage n'était nécessaire.

Pour la mise en œuvre d’un tel dispositif, la Caisse nationale de santé s’est appuyée sur l’expertise de la société Unicard, distributeur d’imprimantes à cartes Evolis basé en Pologne.
 

L'imprimante Tattoo a fait l'objet d'une évaluation approfondie, tout particulièrement en termes d'intégration au sein des processus existants.
 

 « Nous avons décidé de faire une offre en nous appuyant sur l'imprimante Tattoo Evolis, qui nous semblait remplir parfaitement toutes les fonctions requises », a déclaré Andrzej Smętek, Directeur commercial chez Unicard, acteur du secteur depuis 20 ans et distributeur Evolis depuis 2000. 

 


Card-poland-health-fund-300X192
 

Le résultat

A travers ce projet, la Caisse nationale de santé polonaise a réussi à se conformer aux directives de l'UE, à assurer une intégration et une utilisation aisées des nouveaux dispositifs, et a fourni des imprimantes conviviales qui peuvent être exploitées même par des non-spécialistes.

 

En 2013, le projet atteint de nouveaux sommets avec le déploiement de 35 nouvelles imprimantes Zenius et Primacy en remplacement du parc existant.

Partager cette étude de cas :